MINI-GUIDE DU SAVOIR-VIVRE AU VIÊT NAM

 

 

Malgré son exotisme, le Viêt Nam est un pays "facile" pour les touristes, bien que son système de valeurs, surtout les valeurs morales, soit très influencé par le bouddhisme et le confucianisme.

Ce qui rend les choses plus faciles pour l'étranger, c'est que les Vietnamiens ne le jugent pas selon leurs propres normes. Ainsi, par exemple, ils trouveront parfaitement normal qu'une Européenne fume ou aille prendre un café avec un ami. alors que la même attitude sera mal perçue s'il s'agit d'une Vietnamienne.

Toutefois, s'ils se montrent ouverts et tolérants à l'égard des coutumes des autres, ils demandent également à ce que les autres respectent leurs propres traditions et habitudes. C'est pourquoi, pour vous éviter de commettre des maladresses quand vous irez au Viêt Nam, nous vous donnons quelques éléments importants du "savoir-vivre à la vietnamienne" :

 

• Respect des personnes âgées

 

Au Viêt Nam, comme dans d'autres pays asiatiques, les personnes âgées sont généralement respectées. Cela  se traduit dans l'emploi très précis des pronoms personnels. Cela est marquant aussi dans les formules de politesse que l'on doit utiliser, surtout quand on s'adresse à des personnes plus âgées.  Même au sein de la famille, la familiarité est exclue dans l'emploi des mots.
Choisissez donc vos mots et expressions avec soin, surtout quand vous êtes plus jeune que votre interlocuteur.

 

• Calme et patience

 

La notion de "perdre la face" est très importante dans la société vietnamienne et perdre son calme équivaut à perdre la face.  Ne parlez pas fort - moins on est d'accord, plus la voix s'adoucit !  Ne montrez pas votre colère, ne manifestez pas bruyamment votre impatience, car perdre sa patience est non seulement grossier mais équivaut aussi à perdre la face.

 

• Amabilité et sourires

 

Les Vietnamiens sont extrêmement polis et aimables, qualités qu'ils apprécient également chez les autres.
La politesse s'exprime surtout par l'usage des formules de politesse, qui sont nombreuses, par les attentions que l'on porte à l'interlocuteur et a son entourage. Les questions sur votre famille, sur les études de vos enfants... ne sont pas de la curiosité, mais le reflet de l'amabilité des Vietnamiens. Aussi, ne soyez pas étonné lorsqu'on vous pose des questions telles que "êtes-vous marié ?".
Les Vietnamiens sourient beaucoup, pour exprimer leur joie et leur satisfaction, mais aussi pour cacher la gêne, le deuil ou la douleur.

 

• Modestie et discrétion

 

En général, les Vietnamiens sont modestes et discrets. Ne jouez jamais au grand seigneur auquel tout est dû, vous risqueriez de réveiller de mauvais souvenirs et d'être qualifié de Tây thuc dân  "colon occidental".

Evitez de faire étalage de vos possessions (appareils divers, vêtements...). Les Vietnamiens sont assez susceptibles. L'étalage de la richesse est considéré comme mauvais, car c'est comme si on accentuait le dénuement dans lequel les autres gens peuvent se trouver.

 

• Les cadeaux sont souvent accueillis avec une apparente indifférence. Il n'y a pratiquement jamais d'explosion
d'enthousiasme. Ne vous étonnez pas de voir les gens mettre tout de suite de côté le cadeau que vous venez de leur offrir, sans même le regarder. Cela est dû au respect que l'on doit à ses hôtes, car si le cadeau ne convenait pas, en l'ouvrant, on risquerait de montrer malgré soi sa déception et d'embarrasser ainsi son hôte.

 

• Hospitalité

 

Les Vietnamiens vous ouvrent volontiers leur porte, vous offrent volontiers le meilleur de ce qu'ils ont. Offrez à boire si vous êtes l'hôte qui reçoit des invités (il y a ce qu'il faut pour faire du thé dans toutes les chambres d'hôtel). Offrez des cigarettes aux hommes en prélude à tout entretien. Ne refusez rien de manière catégorique. Tout est dans la nuance.

 

• Attitude vestimentaire

 

De nos jours, les Vietnamiens s'habillent à l'occidentale. Cependant, évitez de porter des shorts ou des bermudas dans la mesure du possible car au Viêt Nam, seuls les enfants en portent.
Les femmes ne portent jamais de shorts, même quand elles travaillent dans la boue des rizières. Pour une femme, porter un short est synonyme d'indécence.

 

• Les gestes ne doivent pas être vifs, ni démonstratifs. Pour appeler quelqu'un, faites-le avec la paume de la main vers le bas... (comme le signe d'un au revoir en France). Il ne faut surtout pas faire un signe de l'index, cela serait interprété comme une marque d'arrogance.

 

• Salutations

 

Ne saluez pas les gens en joignant les mains devant vous (comme dans le cas d'une prière) et en inclinant légèrement la tête.  Cette façon de saluer, assez fréquente au Cambodge, au Laos ou en Thaïlande est, au Viet Nam, surtout réservée aux bonzes et aux bonzesses.  L'habitude de serrer la main a l'européenne est de plus en  plus  répandue,  mais  reste  encore  une  habitude fondamentalement masculine.  Les femmes hésitent à vous tendre la main. N'insistez pas dans ce cas. Contentez-vous d'une légère inclinaison de la tête en disant bonjour.   Les embrassades à la française sont déconseillées.

 

• Otez vos chaussures en entrant dans une pièce ou une pagode - et surtout avant de marcher sur une natte. Regardez surtout comment font /es autres avant de vous lancer.
Mais sachez que les Vietnamiens ont aussi beaucoup d'humour et qu'ils aiment rire.

 

 

CONVERSATION

 

Saluer / Prendre congé

Les salutations

 

Pour saluer quelqu'un, on emploie le verbe chào "saluer" suivi du mot utilisé pour désigner la ou les personnes concernées :

Chào ông !          Bonjour Monsieur !
Chào bà !                      Bonjour Madame !
Chào câc anh !   Bonjour Messieurs !

Pour dire bonjour à un groupe d'amis, on peut dire :

Chào càc ban !              

(saluer - "pluriel" - ami)  Bonjour, les amis !

 

Le mot chào est employé à n'importe quel moment de la journée et doit toujours être suivi du mot désignant la personne à qui l'on s'adresse, sans quoi le bonjour risque d'être interprété comme trop familier, voire cavalier.

 

Dans un registre plus poli, on peut faire précéder le verbe chào du mot xin, ou d'un pronom sujet :

Xin chào càc anh chi !

(demander - saluer - "pluriel" - grand frère - grande sœur)  Bonjour, messieurs et mesdames !
Toi xin chào ông !

(moi - demander - saluer – monsieur)  Je me permets de vous saluer. Monsieur.


Cette façon de saluer est apparue récemment. 

Traditionnellement, la prise de contact entre les gens se fait par des questions.

Lorsqu'on rencontre un ami dans la rue, on peut demander :

Anh di dâu dây ?                        Anh di dâu ve ?

(toi - aller - où – là)                       (toi - aller - où – rentrer)

Où vas-tu comme ça ?                      D'où reviens-tu ?

 

*

Ce texte est extrait du livre « LE VIETNAMIEN de poche »   de  ASSIMIL évasion.